#5 Paroles d’Experts M. Marc ATTAR Intervenant en marketing

Paroles d'Experts

La seule constante dans le marché et dans son environnement, c’est le changement. »  m’a-t-on martelé et « l’industrie doit effectuer des transitions sans cesse » mais la loi de base reste immuable, le client reste roi et donc le marketing doit se réinventer en fonction. Et ce qui est déjà diagnostiqué aujourd’hui et qui sera plus pertinent en 2030 c’est l’Exploitation de l’Intelligence collective.

IA
Dernière mise à jour de la page le Vendredi 30 juillet 2021 - 14:26

COMMENT FORMER LES FUTURS MANAGERS ?

Réflexions à l’horizon 2030.

Quel sera le profil idéal du manager en 2030 ?

Pour répondre sérieusement à cette question, il nous faut poser les autres questions préalables.

Et tout d’abord l’entreprise de 2030 sera-t-elle celle que nous savons décrire aujourd’hui en 2021 ? Rien n’est moins sûr. Et le consommateur, conservera-t-il les mêmes comportements ? La structure des marchés tendra-t-elle toujours à la globalisation ?

Nous vivons depuis une génération à des bouleversements majeurs dans notre société et notre culture, voire dans toute notre civilisation. La dernière révolution technologique, celle d’Internet a changé le monde. Une personne à peine trentenaire peut déjà dire qu’elle a vu le monde ancien s’écrouler avec l’introduction d’Internet et avec la chute du bloc communiste.

Car depuis les années 1990, l’économie s’est mondialisée et la technologie est entrée dans un rythme vertigineux de changement permanent et radical, qui entraine avec lui, des réformes dans les structures du marché et des états.

Les facteurs majeurs qui sont à l’œuvre aujourd’hui sont : La robotisation dans la chaîne de valeur et le déplacement des centres de décision de l’état vers l’union supranationale, et du public vers le privé. L’Etat s’affaiblit.

Or c’est l’Etat qui, depuis à peine 200 ans, a pris en charge la survie, la sécurité, l’éducation, la maladie et la vieillesse de chaque personne. La famille, la tribu, le village, la communauté, l’église ont petit à petit perdu leur autorité et leur emprise sur les individus. N’ont subsisté dans cette phase qui correspondait à la révolution industrielle, que les liens affectifs, sentimentaux plus ou moins forts.

Nous voilà maintenant en 2021 et nous sommes témoins de l’émergence d’un individu nouveau.

Le processus lent de l’arrachement de l’individu à ses centres d’attache arrive à son terme. La famille est atomisée et les groupes d’appartenance sont essentiellement virtuels. Malgré cela nous apercevons parmi les plus jeunes, une majorité qui opte pour construire leur personnalité et voir plus tard leur identité au sein de réseaux. Ces nouveaux arrivants ont des followers mais aussi des blogueurs – influenceurs. Leurs comportements d’achat, leurs opinions politiques et leur regard vers le monde sont des dérivés de leur expérience virtuelle, voire parfois aussi leur relation intime.

C’est cette réalité que les entreprises vont confronter en 2030.

Pour cet article, j’ai interviewé des membres d’entreprise en position de décideurs. Ce qui se dégage est très instructif, même si leurs prédictions ne doivent pas être prises pour des prophéties.

« La seule constante dans le marché et dans son environnement, c’est le changement. »  m’a-t-on martelé et « l’industrie doit effectuer des transitions sans cesse » mais la loi de base reste immuable, le client reste roi et donc le marketing doit se réinventer en fonction. Et ce qui est déjà diagnostiqué aujourd’hui et qui sera plus pertinent en 2030 c’est l’Exploitation de l’Intelligence collective. Les équipes sont constituées pour résoudre un problème spécifique. L’art des Ressources Humaines est d’identifier les meilleurs talents bien sûr mais le vrai challenge est de réunir des talents dont la chimie entre eux donnera la plus grande efficacité. Lorsqu’il s’agit de teams très larges et multiculturelles, les outils actuels des R.H. ne suffisent plus et on aura de plus en plus recours à l’Intelligence Artificielle, à des algorithmes de profilage. Le vrai changement c’est celui-ci : « l’individu va représenter une valeur sûre qui va permettre à l’entreprise de remplacer la pyramide par une forte décentralisation accompagnée d’un encadrement rigoureux. »

Autre pronostic que j’ai reçu d’un consultant senior : « La forte digitalisation résoudra une bonne partie des fonctions de production et d’autres fonctions primaires mais entrainera la fin de cycle du mode de consommation actuel. Cela fera émerger d’autres valeurs… »

La mission sociétale de l’entreprise deviendra l’altruisme. Tout en gardant sa compétitivité, la valeur principale qui dominera est celle de l’aide aux différents groupes. Et c’est exactement cette qualité qu’on exigera du futur manager : « En quoi cette personne contribue-t-elle au bien de l’équipe, de l’entreprise, du groupe. ? »

Tous les analystes sont unanimes pour conclure que le talent principal qui sera recherché par les organisations dans le futur, est une personne CRÉATIVE et GÉNÉREUSE.